Quelles sont les questions fréquentes ?

  1. Est-ce que le vitiligo est une maladie fréquente ?

    Le vitiligo est une affection très fréquente. Elle touche 0,5 % de la population mondiale, soit environ 370 000 personnes rien qu’en France, sans distinction d’âge, d’origine ou de sexe.


  2. Est-ce que le vitiligo est une maladie grave ?

    Le vitiligo n’a pas de répercussion directe sur la santé physique. En revanche, il est démontré qu’il a un impact important sur la qualité de vie de ceux qui en souffrent. Le fait qu’il s’agisse d’une maladie chronique, à l’évolution imprévisible, constitue un véritable fardeau. Elle affecte lourdement l’image et l’estime de soi, et donc les relations sociales, d’autant qu’elle apparaît fréquemment à l’adolescence ou chez les jeunes adultes à l’âge où se consolide la personnalité et l’identité sexuelle.


  3. Le vitiligo est-il transmissible ?

    Les causes du vitiligo sont encore mal connues. Toutefois, il est certain qu’il ne s’agit pas d’une maladie contagieuse.


  4. Le vitiligo est-il une maladie psychosomatique ?

    Le vitiligo est une maladie dermatologique liée à la disparition des cellules responsables de la pigmentation de la peau, les mélanocytes. Il est toutefois possible que l’état psychologique (stress, choc émotionnel) puisse déclencher l’apparition du vitiligo chez des personnes prédisposées.


  5. Qu’est-ce qu’un vitiligo non évolutif ?

    Un vitiligo est dit non évolutif ou stable lorsqu’aucune nouvelle lésion n’est apparue ou ne s’est étendue pendant une longue période (6 mois à 2 ans).


  6. Quelles sont les différents types de vitiligo ?

    On distingue 2 grands types de vitiligo :
    • Le vitiligo « non segmentaire » (ou généralisé) : les zones dépigmentées peuvent apparaître des deux côtés du corps, parfois de manière symétrique. Il s’agit de la forme la plus fréquente. Il est aggravé par le frottement.
    • Le vitiligo « segmentaire » (ou asymétrique) est une forme très localisée, apparaissant très rapidement, plutôt chez l’enfant ou le jeune adulte. Il est particulièrement difficile à traiter .


  7. Qu’est ce qu’un phénomène de Koebner ?

    On parle de phénomène de Koebner lorsqu’un traumatisme, a priori anodin (coupure, coup de soleil…), provoque l’apparition et le développement d’une nouvelle lésion chez une personne souffrant d’une maladie cutanée.


  8. Le pityriasis versicolor est-il une forme de vitiligo ?

    Le pityriasis versicolor n’a pas de rapport avec le vitiligo. Il s’agit d’une mycose résidant à l’état normal sur la peau. Elle peut créer des zones de dépigmentation (chez les sujets à la peau foncée) ou d’hyperpigmentation (chez les sujets à peau claire) dans certains cas : humidité importante, fortes températures, traitement diminuant l’efficacité du système immunitaire, sensibilité familiale... Les problèmes sont donc plus fréquents sous climat tropical. Les tâches apparaissent généralement sur le thorax mais elles peuvent gagner le cou, voire le visage. Une fois l’affection traitée, une coloration normale de la peau peut revenir après exposition au soleil ou quelques séances d’UVA. Les rechutes sont très fréquentes (80 % dans les 2 ans qui suivent un épisode).

 

Pour aller plus loin :
www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/Vitiligo-FRfrPub672.pdf
Sampogna F et al. Identification of categories at risk for high quality of life impairment in patients with vitiligo. British Journal of Dermatology 2008 159, pp351–359.
Taieb A, Alomar A, Bohm M, Dell'anna ML, De PA, Eleftheriadou V, et al. Guidelines for the management of vitiligo : the European Dermatology Forum consensus. Br J Dermatol 2013 Jan;168(1):5-19.
Gupta AK, Lyons DC. Antifungal Treatment for Pityriasis Versicolor. J. Fungi 2015, 1, 13-29


VITICELL® est un dispositif permettant la réalisation d’une suspension cellulaire. Ce dispositif médical est un produit de santé réglementé qui porte, au titre de cette réglementation, le marquage CE. Dispositif Médical de classe III (CE0344). Lire attentivement la notice ou demander conseil à votre médecin.
Fabricant : Laboratoires Genévrier.

Mis à jour le 2016-11-15

 

Laboratoires Genevrier | Contact | Legal Notices | GCS